Le lexique de l'éclairage

Lampes et leurs accessoires

LES LAMPES :
Source construite en vue de produire un rayonnement optique en général visible.
- Utiliser de préférence le terme émetteur si le rayonnement produit est principalement dans l'ultraviolet ou l'infrarouge.
- Ce terme est aussi employé parfois pour désigner des luminaires mobiles, à pied court, destinés à être posés sur un meuble (lampe de table, luminaire de table).

FLUX LUMINEUX ASSIGNÉ D'UNE LAMPE :
Valeur du flux lumineux déclarée par le fabricant d'un type donné de lampe fonctionnant dans des conditions spécifiées.
- Pour les lampes à incandescence d'éclairage général, ce flux correspond à un vieillissement de 1 heure.
- Pour les lampes à décharge (lampes tubulaires fluorescentes incluses), ce flux correspond à un vieillissement de 100 heures.

DURÉE DE VIE :
Temps pendant lequel une lampe a fonctionné avant d'être hors d'usage ou considérée comme telle selon des critères spécifiés.
- La durée de vie d'une lampe s'exprime généralement en heures.
- Les critères pris en compte font généralement référence aux nonnes spécifiques de la lampe considérée.

DURÉE DE VIE MOYENNE :
Valeur moyenne des durées de vie de lampes soumises à un essai de durée, les lampes fonctionnant dans des conditions spécifiées et la fin de vie étant jugée selon des critères spécifiés.

LUMINESCENCE :
Emission, par les atomes ou molécules d'un matériau, d'un rayonnement optique par suite de l'excitation de ces atomes ou molécules par diverses sortes d'énergie, en excluant l'énergie d'agitation thermique.L'énergie d'agitation thermique peut donner lieu à une émission de rayonnement optique par incandescence.

PHOTOLUMINESCENCE :
Luminescence produite par un matériau par l'absorption de rayonnement optique.

ÉLECTROLUMINESCENCE :
Luminescence produite par l'action d'un champ électrique dans un gaz ou un matériau solide.< p>

DÉCHARGE ÉLECTRIQUE :
Passage d'un courant électrique à travers des gaz et des vapeurs.
- Dans la décharge luminescente, ou décharge en lueur, l'émission secondaire de la cathode est prépondérante vis-à-vis de l'émission thermoélectrique, la chute cathodique est importante (70 V et plus) et la densité de courant à la cathode faible. Dans la décharge en arc, la chute cathodique est faible, et diverses causes (effet thermoélectrique, effet de champ) d'émission de la cathode sont prépondérantes vis-à-vis de l'émission secondaire.
- Les tubes utilisés pour les enseignes et la publicité lumineuse fonctionnent selon le principe de la décharge luminescente. Ils sont souvent désignés par le terme de "tubes à cathodes froides".

TENSION D'AMORÇAGE (d'une lampe à décharge) :
Valeur de la tension électrique, qui doit être appliquée entre les électrodes pour amorcer la décharge dans la lampe.

TENSION DE FONCTIONNEMENT (d'une lampe à décharge) :
Tension électrique entre les électrodes de la lampe fonctionnant en régime stabilisé, exprimée en valeur efficace dans le cas d'une tension alternative.

LAMPE (ÉLECTRIQUE) À INCANDESCENCE
Lampe dans laquelle l'émission de lumière est produite au moyen d'un corps porté à l'incandescence par le passage d'un courant électrique.Selon la nature de l'ampoule une lampe à incandescence est dite - claire si elle est transparente et non colorée, - dépolie si elle est rendue diffusante par la rugosité de sa paroi, - opale si la matière qui la constitue diffuse la lumière dans son épaisseur, - opalisée si elle est revêtue intérieurement d'une couche diffusante.

LAMPE À ATMOSPHÈRE GAZEUSE :
Lampe à incandescence dans laquelle le corps lumineux est placé dans une ampoule remplie de gaz inertes.

LAMPE À HALOGÈNES
LAMPE TUNGSTÈNE HALOGÈNE :
Lampe à filament de tungstène à atmosphère gazeuse qui contient une certaine proportion d'halogènes ou de composés halogénés. Il existe deux catégories de lampes tungstène halogène : lampes Pour fonctionnement sur les réseaux basse tension, et lampes associées à des transformateurs ou convertisseurs fonctionnant en très basse tension (TBT).

LAMPE À DÉCHARGE :
Lampe dans laquelle la lumière est produite (directement ou indirectement) par décharge électrique dans un gaz, une vapeur métallique ou un mélange de plusieurs gaz et vapeurs.

LAMPE À (VAPEUR DE) MERCURE À HAUTE PRESSION :
Lampe à décharge dans laquelle la lumière est produite par le rayonnement de la vapeur de mercure dont la pression partielle, pendant le fonctionnement, est supérieure à 100 000 pascals.Le terme s'applique aux lampes à ampoule claire, à ballon fluorescent et à lumière mixte Dans une lampe (à vapeur de mercure) à ballon fluorescent, la lumière est produite en partie par la vapeur de mercure et en partie par une couche de substance luminescente excitée par le rayonnement ultraviolet de la décharge.

LAMPE À (VAPEUR DE) MERCURE À BASSE PRESSION :
Lampe à décharge à vapeur de mercure, revêtue ou non d'une substance photo-luminescente, dans laquelle la pression partielle de la vapeur est inférieure à 100 pascals pendant le fonctionnement.

LAMPE À (VAPEUR DE) SODIUM À HAUTE PRESSION :
Lampe à décharge dans laquelle la lumière est principalement produite par le rayonnement de la vapeur de sodium dont la pression partielle, pendant le fonctionnement, est de l'ordre de 10 000 pascals ou plus.L'ampoule peut être claire ou diffusante.

LAMPE À (VAPEUR DE) SODIUM À BASSE PRESSION :
Lampe à décharge dans laquelle la lumière est produite par le rayonnement de la vapeur de sodium, dont la pression partielle, pendant le fonctionnement, se situe entre 0, 1 et 1,5 pascal.

LAMPE AUX HALOGÉNURES MÉTALLIQUES :
Lampe à décharge dans laquelle la majeure partie de la lumière est produite par le rayonnement d'un mélange d'une vapeur métallique et des produits de dissociation d'halogénures.Le terme s'applique aux lampes à ampoule claire et à celles avec ampoule recouverte de substance photo-luminescente.

LAMPE FLUORESCENTE LAMPE À FLUORESCENCE :
Lampe à vapeur de mercure à basse pression dans laquelle la plus grande partie de la lumière est émise par une ou plusieurs couches de substances photo-luminescentes excitées par le rayonnement ultraviolet de la décharge.

LAMPE FLUOCOMPACTE :
Lampe fluorescente dont le tube à décharge de petit diamètre a été mis en forme pour tenir dans un volume réduit.
- Munie d'un culot E 2 7 (ou B 22), la lampe fluocompacte, à ballast et starter intégrés, peut être substituée à certaines lampes à incandescence dans des luminaires conçus pour ces dernières.
- Munie d'un culot spécial à broches, la lampe fluorescente compacte, à starter intégré ou non, est dite d'intégration, elle doit être nécessairement alimentée par un ballast généralement incorporé au luminaire.

LAMPE À ARC :
Lampe à décharge dans laquelle la lumière est émise par une décharge en arc ou par les électrodes.Les électrodes peuvent être soit en charbon fonctionnant dans l'air, soit en métal.

LAMPE À ARC COURT :
Lampe à arc dans laquelle la distance entre les électrodes est petite, de l'ordre de 1 à 10 mm.

LAMPE À RÉFLECTEUR :
Lampe à incandescence ou à décharge dont l'ampoule, généralement de forme appropriée, est munie partiellement d'un revêtement réfléchissant en vue de diriger la lumière.Réflecteur dichroïque

LAMPE DE PROJECTIONLAMPE POUR PROJECTEUR :
Lampe dont le corps lumineux est disposé de façon à s'adapter à un système optique projetant la lumière dans des directions choisies.

LAMPE ÉCLAIR (à combustion) :
Lampe donnant, par combustion dans une ampoule, une émission lumineuse intense, quasi instantanée et unique, pour l'éclairage de sujets à photographier.Cette lampe est aussi appelée "Iampe flash »

LAMPE À ÉCLATS :
Lampe à décharge fonctionnant avec un appareillage électronique et donnant une émission lumineuse intense, quasi instantanée et répétable.
- Ce type de lampe est utilisé par exemple pour l'éclairage de sujets à photographier, pour l'observation stroboscopique ou pour la signalisation.
- Cette lampe est aussi appelée lampe « flash électronique »

LAMPE À LUMIÈRE MIXTE :
Lampe associant dans une même ampoule un émetteur à vapeur de mercure et un filament de lampe à incandescence montés électriquement en série.L'ampoule peut être diffusante ou recouverte d'une substance luminescente.

LAMPE HID :
Lampe à décharge dans laquelle l'arc qui produit la lumière est stabilisé par effet thermique de son enceinte dont la puissance surfacique est supérieure à 3 watts par centimètre carré.Ce groupe de lampes comprend les lampes à vapeur de mercure à haute pression, les lampes aux halogénures métalliques et les lampes à vapeur de sodium à haute pression.

LAMPE À INDUCTION :
Lampe fluorescente, sans électrodes, de forme compacte, dont la décharge est induite par un flux d'énergie à haute fréquence.

ÉMETTEUR (DE RAYONNEMENT) :
Source artificielle produisant un rayonnement surtout riche en radiations ultraviolettes ou infrarouges, et dont les qualités lumineuses éventuelles ne sont pas directement recherchées.

LAMPE Â LUMIÈRE NOIRE :
Lampe construite de façon à émettre le rayonnement ultraviolet A et très peu de rayonnement visible.De telles lampes sont généralement à vapeur de mercure, aux halogénures ou à fluorescence.

LASER :
Source émettant un rayonnement optique cohérent produit par émission stimulée.Laser est le sigle de l'expression anglaise 'Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation ".

DOUILLE :
Organe destiné à assurer la fixation mécanique d'une lampe, généralement du fait que le culot de la lampe y est inséré, auquel cas il permet de relier la lampe au circuit électrique d'alimentation.

CULOT :
Partie d'une lampe servant à la relier au circuit électrique d'alimentation par l'intermédiaire d'une douille ou d'un connecteur de lampe et, dans la plupart des cas, servant également à retenir mécaniquement la lampe dans la douille.Un culot de lampe et sa douille correspondante sont généralement identifiés par une ou plusieurs lettres suivies d'un nombre qui indique approximativement la valeur en millimètres de la dimension principale (généralement le diamètre) du culot. Le code normalisé figure dans la publication 61 de la CEI (Commission Electrotechnique Internationale)(voir norme NF C 61501 et suivantes).
Voici quelques exemples de codification de culots
B - culot à baïonnette (par exemple B 22),
BA - culot à baïonnette pour lampes d'automobiles (par exemple BA 15),
E - culot à vis (par exemple E 27),
F - culot à une seule broche de contact,
G - culot à deux ou plusieurs broches (par exemple G 13).
Ce groupe comprend également les culots anciennement nommés "bi post".
K - culot à connexionfflflexible(s) (câbles),p - culot à précentrage (préfocus) (par exemple P 28),
R - culot à contact(s) encastré(s) (par exemple R 17),S - culot cylindrique, sans ergot,
Sv - culot cylindrique, sans ergot, avec une extrémité conique (pour lampe navette),
T - culot pour lampes de standards téléphoniques,
w - socle de lampe sans culot constituant la partie essentielle assurant la fixation de la lampe dans la douille, les contacts électriques étant réalisés directement par les entrées de courant de la lampe.
Les désignations sous uneforme descriptive, telles que "culot à baïonnette normal", "culot mignonnette", "culot Edison", "culot Goliath", "culot pour lampe navette" correspondant respectivement aux types B 22, E 14, E 27, E 40, SV, sont déconseillées.

AMPOULE :
Enveloppe transparente ou translucide, étanche aux gaz, enfermant le ou les corps lumineux.Certaines lampes à incandescence ont une ampoule spéciale en verre au néodyme qui absorbe une partie des rayonnements jaune et orangé émis par le filament.

STARTER :
Dispositif d'amorçage, destiné en particulier aux lampes fluorescentes, qui assure le préchauffage nécessaire des électrodes et, en combinaison avec l'impédance du ballast, provoque une surtension momentanée sur la lampe.Le starter est généralement de type "à lueur" ou "électronique".

AMORCEUR :
Appareil qui, soit seul, soit en combinaison avec d'autres éléments du circuit, engendre des impulsions de tension destinées à amorcer des lampes à décharge sans assurer de préchauffage des électrodes.

BALLAST :
Dispositif interposé entre l'alimentation et une ou plusieurs lampes à décharge et qui sert principalement à limiter le courant de la ou des lampes à la valeur requise.
- Un ballast peut comporter un transformateur de la tension d'alimentation, des éléments de correction du facteur de puissance et peut, seul ou en combinaison avec un dispositif d'amorçage, assurer les conditions requises pour l'amorçage de la ou des lampes.
- Un ballast électronique est constitué généralement par un convertisseur à haute fréquence.

BALLAST DE RÉFÉRENCE :
Ballast de type inductif spécialement construit pour fournir un élément normalisé de comparaison pour l'essai des ballasts, pour la sélection des lampes de référence et pour le contrôle des lampes en cours de production, dans des conditions normalisées.
- Un ballast de référence est essentiellement caractérisé par un rapport tension1courant faible et peu sensible aux variations de courant, de température et à des influences magnétiques externes
- Des ballasts de référence sont utilisés pour la détermination des rendements en service des luminaires.

FACTEUR DE FLUX LUMINEUX D'UN BALLAST :
Rapport du flux lumineux émis par une lampe de référence fonctionnant avec un ballast commercial approprié, au flux lumineux émis par la même lampe fonctionnant avec son ballast de référence.

LAMPE DE RÉFÉRENCE :
Lampe à décharge sélectionnée en vue de l'essai des ballasts et dont les caractéristiques électriques, lorsqu'elle est associée à un ballast de référence dans des conditions spécifiées ont des valeurs proches des valeurs recherchées qui figurent dans une spécification appropriée.

PLATINE :
Elément rigide métallique ou isolant sur lequel sont fixés les accessoires nécessaires au fonctionnement des lampes à décharge.

VARIATEURGRADATEUR (de lumière) :
Dispositif électrique ou électronique permettant de faire varier le flux lumineux des lampes dans une installation d'éclairage.
Le terme variateur est surtout utilisé pour les dispositifs spécifiques aux lampes à incandescence.

JEU D'ORGUE :
Ensemble des équipements de commande et de réglage de l'éclairage d'un spectacle.
- Se dit aussi pour la cabine renfermant le jeu d'orgue proprement dit (console).
- Le jeu d'orgue, pris dans un sens général, comprend les mémoires et les organes de puissance (thyristors) situés dans divers locaux.

LAMPE À BALLAST INTÉGRÉ :
Unité constituée d'une seule pièce et destinée à être utilisée à la place d'une lampe à incandescence.
Certain dispositif branché sur une douille assure la fixation et l'alimentation de la lampe. Il constitue avec celle-ci une unité similaire à une lampe à ballast intégré dont certains éléments sont remplaçables.

LAMPE À STARTER INTÉGRÉ :
Unité qui contient le dispositif d'amorçage et la lampe proprement dite mais qui exige un ballast externe.

FACTEUR DE PUISSANCE (d'un circuit de lampe à décharge) :
Rapport de la puissance active consommée à la puissance apparente de l'ensemble ballast et lampe (produit de la tension par le courant).
- Le facteur de puissance d'un circuit alimentant une lampe à décharge est le produit du facteur dû au déphasage tension-courant (cos (p), et du facteur de distorsion inférieur à l'unité. Ce dernier prend en compte les effets de la distorsion de la forme d'onde du courant due à la lampe. Cette distorsion provient de l'existence defréquences harmoniques.
- Le symbole  préconisé dans le Vocabulaire électrotechnique internationale n'est pratiquementpas utilisé dans le domaine de l'éclairage dans lequel 2, est d'un emploi généralisé pour symboliser les longueurs d'onde.

COMPATIBILITÉ ÉLECTROMAGNÉTIQUE :
Aptitude, d'un appareil ou d'un système électrique ou électronique à fonctionner dans son environnement électromagnétique de façon satisfaisante et sans produire lui-même des perturbations électromagnétiques de nature à créer des troubles graves dans le fonctionnement d'appareils ou de système de même nature.
- L'aptitude, d'un appareil ou d'un système à fonctionner en présence de perturbations électromagnétiques, sans que la qualité de son fonctionnement en soit affectée est appelée immunité électromagnétique.
- Par perturbations électromagnétiques, on entend tout phénomène électromagnétique, notamment un bruit électromagnétique, un signal non désiré ou une modification du milieu de propagation lui-même, susceptible de créer des troubles de fonctionnement, d'un appareil ou d'un système.